A qui s’adresse l’hypnose ?

Toute personne qui rencontre une gêne par la répétition ou la disproportion d’une émotion ou d’une réaction en face d’une situation et qui souhaite changer ça, peut par un travail en hypnose trouver une nouvelle façon d’être.

​En fonction de la personne, de qui elle est, de son âge, de son environnement, de ses motivations, j’adapte les outils pour l’accompagner en douceur, avec bienveillance et surtout à son rythme.

​La base de la communication en hypnose est d’abord l’écoute. Nous sommes tous différents : nos valeurs, nos croyances, nos apprentissages et nos buts nous sont propres. 

Il n’est pas toujours facile de parler de ses problèmes sexuelles, de ses addictions, de ses phobies. Dans mon cabinet les sujets et les problématiques sont abordés sans jugements.

​À coté de la maladie traitée par les médecins, les spécialistes (tout traitement médicamenteux doit être signalé et continué pendant un accompagnement), je guide des personnes et leur entourage dans la gestion de leurs émotions déclenchées par la pose du diagnostic et les changements imposés par les traitements.

​J’accompagne donc chaque homme et chaque femme dans la direction qu’ils ont choisie.

L’hypnose pour quoi ?

Le champs d’application de l’hypnose est vaste.

L’hypnologue ou le praticien en hypnose accompagne et aide les personnes en souffrance psychologique ou physique. 

L’hypnose donne les moyens à une personne de trouver en elle, les ressources et les solutions pour :

gérer le stress : un stress consécutif à une situation difficile dans la vie privée ou dans la vie professionnelle. Ainsi ce stress peut générer des difficultés qui provoquent une irritabilité (vous vous emportez pour un rien) ou des réactions disproportionnées par rapport au problème. 

dépasser un blocage : il existe toute sorte de blocages. Par exemple, vous n’arrivez pas à parler en public et aucun mot ne sort de votre bouche quand vous devez faire une présentation en réunion…   

réduire des angoisses : les grands espaces vides ou la foule vous font peur qu’il en devient difficile pour vous de sortir

contrôler et se défaire d’une addiction : quand votre volonté ne peut rien contre le tabac, le jeu, le sexe, le sucre ou la nourriture… 

surmonter un deuil : quand le temps a passé et que  les images sont obsédantes et les souvenirs vous empêchent de vivre le moment présent…